11/03/2009

Des chiffres et encore des chiffres...

 

Pour le premier conseil de l’année, il ne fallait décidemment ne pas être fâché avec les chiffres pour apprécier son menu ! Et pour cause, puisque ce ne sont pas moins de 4 budgets qui étaient au programme du conseil de ce mois de janvier.

 

En guise d’apéritif, les budgets des asbl communales Wemmel Sport et Pro Humanitate furent présentés tour à tour par leurs présidents respectifs à savoir Walter Van Steenkiste (Kartel Wemmel) et Thierry Coomans de Brachène (LB) avec pour caractéristique commune de faire porter par ces deux asbl toute une série d’investissements autrefois assumés par la cassette communale.

 

Si cela procède d’un souci de renforcer l’efficacité et l’efficience dans la gestion desdites asbl, il n’en reste pas que le fait que ces investissements ne grèveront plus directement les finances communales a plus que guidé les nouvelles relations financières entre la commune et ses asbl paracommunales.

 

Par ce nouveau mécanisme, l’asbl Pro Humanitate poursuivra ainsi le programme de rénovation des salles de bain entrepris sous la précédente législature afin de lutter contre la légionellose mais contribuera également à lutter contre le réchauffement climatique en remplaçant les chaudières de la Résidence Jos Geurts par des chaudières à haute condensation. Mine de rien, ce ne sont pas moins de 220.000 euros qui seront ainsi mobilisés par l’asbl.

 

De son côté, et à la différence de l’asbl Pro Humanitate, la commune continuera à verser une dotation de 116.000 euros à l’asbl Wemmel Sport même si celle-ci prendra également à sa charge l’entretien des terrains de foot du Stade Marcel Van Langenhove.

 

Selon les projections de son président, l’asbl Wemmel Sport pourra mener une politique d’investissements sur fonds propres de l’ordre de 27.000 euros durant les trois prochaines années. Ce qui est loin d’être Byzance !

 

Respectant la tradition, le Président du CPAS, Jean-Marie Geurts (LB), présenta son budget construit autour de 3 axes d’action dont le premier, et non des moindres, concerne le soutien financier aux personnes bénéficiant d’un revenu d’intégration ou à ceux qui ne peuvent  assumer la prise en charge en maison de repos ou le coût de leurs médicaments pour se soigner. Le second axe vise  l’accueil des demandeurs d’asile tandis que le troisième  concerne le Centre local de services qui propose une multitude d’activités à nos seniors.

 

Par rapport à l’année dernière, la dotation communale au CPAS grimpera de 14,5% pour avoisiner le 1,2 millions d’euros soit une moyenne de 82 euros par an et par habitant.

 

Si le budget fut, in fine, voté à l’unanimité, c’est sans compter la longue et incompréhensible discussion qui eu lieu entre Jean-Marie Geurts (LB) et Walter Van Steenkiste (Kartel WEMMEL) quant au financement du Centre local de services jugé par ce dernier comme étant fort onéreux et particulièrement opaque.

 

Personnellement, je n’ai pas bien compris le sens de cet acharnement à vouloir comptabiliser jusqu’au dernier cent ce qui relève du CPAS sensu stricto et ce qui est pris en charge par la commune au travers d’un subside indirect via la mise à disposition des bus communaux ou d’aide logistique dans le cadre d’un partenariat noué sous la précédente législature.

 

Est-ce à dire que le Kartel WEMMEL regrette qu’une telle offre d’activités existe à destination des seniors ? Toujours est-il qu’on eut droit à un vibrant plaidoyer pour que le CPAS n’empiète plus à l’avenir sur le travail fourni par le monde associatif…flamand ! Bien tiens ! Le Centre local de services s’adressant à tous les wemmelois indifféremment de leur langue n’a visiblement pas les faveurs de tous…surtout que ces activités rencontrent un énorme succès.

 

Passé l’entrée et avant d’attaquer le plat principal, ce fut au tour de la dotation à la zone de police de passer, en guise d’intermède, sous les fourches caudines de nos conseillers. Ce ne sont pas moins de 1,470 millions d’euros qui seront ainsi alloués en 2009 par notre commune au financement de la zone pour assurer notre sécurité.

 

A son habitude, les IC votèrent contre sans autre justification. Faut-il considérer que ces derniers ne souhaitent pas que la zone dispose des moyens nécessaires pour assurer notre sécurité ? Ou considèrent-ils qu’il y a trop de policiers en rue pour exiger une diminution des moyens alloués ?

 

Toujours est-il qu’il s’agit, une fois de plus, d’un vote d’autant plus incompréhensible que  Jeanine Sarels (FDF) réclamait, il y a peu encore, d’avantage de présence policière dans nos rues à la suite d’incidents ayant eu lieu dans le parc de la maison communale. Comprenne qui pourra…

 

On n’est évidemment pas à un paradoxe près dans le royaume des IC lorsque l’on sait que le conseiller de police IC aurait voté favorablement le budget de la zone en conseil de police alors que l’intéressé sous sa casquette d’échevin de la mobilité s’oppose en conseil communal à allouer les moyens au budget de la zone ! Question de cohérence, ce n’est pas gagné…

 

Il était temps de passer au point central de ce conseil à savoir la présentation de la cuvée 2009 du budget communal.

 

C’est avec brio, et en un peu plus d’une heure trente montre en main, que Bernard Carpriau (MR-LB) mis en perspective les grands axes de ce budget 2009 tant en ce qui concerne le fonctionnement de notre commune qu’à l’égard de 2,7 millions d’euros d’investissements programmés au cours de cette année.

 

C’est dire si l’intéressé prit le soin de présenter en détails chaque volet du budget tout en  rappelant au passage que nombre d’entre eux s’inscrivent dans la politique menée depuis de nombreuses années au sein de notre commune.

 

A ce sujet, la politique d’assainissement des eaux usées constitue la pierre angulaire des investissements en 2009 avec un crédit de 1,1 million d’euros et ce malgré les nombreux chantiers déjà menés à bien depuis les inondations de juillet 2005.

 

Que ce soit les travaux réalisés à la Place Block, au Val Joli, rue Vanderveken, au Zijp ou l’élargissement des berges du Maelbeek, la création d’un bassin d’orage au Fame X sans oublier les travaux réalisés aux confins de Wemmel et de Merchtem, on ne peut pas dire que notre commune soit restée les bras croisés alors que de grands travaux sont annoncés à partir du 6 avril prochain autour et aux alentours du Square Faymonville et ce depuis Relegem jusqu’au Fame X.

 

Tout ceci sans oublier le dédoublement des eaux pluviales au Zavelberg et au Meiveld pour un montant estimé respectivement à 120.000 et 200.000 euros dont 75% seront subsidiés par la région flamande. Si de tels travaux seront également au programme cette année-ci rue Remeker, le dossier de la rue Van Elewijck ne reste pas en rade avec l’achat d’un terrain qui devra dans le futur servir de zone inondable pour les eaux pluviales et ainsi poser le premier jalon de la rénovation tant attendue de cette rue.

 

Entreprise en 2002, la rénovation du cimetière sera poursuivie par la construction de la nouvelle mortuaire et de bureaux pour 835.000 euros.

 

Au rayon investissement, il est également prévu de rénover en profondeur la rue Alboom afin de permettre la création d’emplacement de parking de part et d’autre part de la rue et ainsi  répondre au manque récurrent de places pour les riverains.

 

Les couleurs des menuiseries extérieures du Centre administratif de la rue Vandenbroeck ainsi que de l’école maternelle flamande Heideroosje devraient également retrouver leurs couleurs pour un montant estimé à respectivement 7.500 euros. La conciergerie du domaine scolaire Jos Geurts sera également remise en couleur pour 7.500 euros.

 

A proximité du domaine scolaire, un logement d’urgence sera aménagé rue Vanderzijpend au sein de l’immeuble dénommé « Potloot » qui accueillait jusqu’il y a peu un marchand de pneus et qui héberge depuis les locaux de la Croix-Rouge au rez-de-chaussée tandis qu’une zone « Kiss & Ride » sera aménagée pour 25.000 euros afin de faciliter la circulation aux heures de rentrée et de sortie des classes.

 

Un crédit de 15.000 euros est également dévolu à la transformation de la menuiserie communale située chaussée de Bruxelles derrière l’affreux volet gris en face des Gâteries.

 

Les sportifs ne seront, quant à eux, pas oubliés puisque 100.000 euros seront consacrés à la rénovation des douches du complexe du Zijp et 30.000 euros seront destinés à une série de petits aménagements au sein de ce complexe.

 

De son côté, les bureaux de la bibliothèque seront rééquipés pour 15.000 euros et 150.000 euros devront permettre la réfection du mur de soutènement de l’église Saint-Servais tandis que 25.000 euros seront consacrés à un plan « environnement » et 30.000 euros à la poursuite du plan communal d’aménagement du territoire.

 

Voilà pour l’essentiel des investissements ! Reste le budget de fonctionnement de notre commune qui fut abordé avec autant de soin.

 

C’est ainsi que les frais de personnel s’élèveront à plus de 6 millions d’euros pour 165 agents (ETP) communaux et 92 enseignements (ETP) soit 35,5% du budget ordinaire avec une augmentation de 1,4% par rapport à l’année dernière ce qui est une performance au vue des 3 sauts d’index ayant eu lieu en 2008 et représentant une augmentation de la masse salariale de 6%.

 

Un gros effort a également été réalisé au niveau des frais de fonctionnement qui avoisineront 3,9 million d’euros soit 18% du budget ordinaire avec un recul de 2,5% par rapport à 2007 malgré l’augmentation du coût de l’énergie et du nombre d’élèves au sein des écoles communales.

 

Autre poste de dépenses non négligeable, les diverses dotations à la zone de police (1,4 million d’euros), à la zone incendie (385.000 euros), à l’asbl Wemmel Sport (116.000 euros), au CPAS (1,3 millions d’euros), au marché annuel (12.000 euros),…

 

De son côté, les charges de dettes se stabilisent et sont en diminution en passant de 28 millions d’euros au 1er janvier 2007 à 24 au 1er janvier 2009 suite à la reprise de dette effectuée par la Région flamande dans le cadre du pacte fiscal et du financement des investissements l’année dernière sur fonds sans recours à l’endettement.

 

Au bout du compte, le budget sera bouclé avec un boni cumulé de 4,2 million d’euros mais si à l’exercice propre il se présente en boni pour autant que toute chose reste égale par ailleurs.

 

Et quand je vous disais qu’il fallait aimer les chiffres…Bon, je vous rassure, nombreux sont les conseillers communaux à avoir décroché au vu du peu de questions quant aux grandes orientations ou choix proposés par Bernard Carpriau (MR-LB).

 

Certes, Robert Delille (Ecolo) s’embarqua dans une foule de questions mais qui relève de la pure forme à l’égard de ce que recouvre certains crédits budgétaires.

 

Et ? Que faut-il en penser ?

 

A priori, tout budget s’apparente un peu à l’image du verre à moitié rempli ou à moitié vide selon l’on s’applique à voir ce qu’il recèle ou que l’on regrette l’absence de telle ou telle mesure ou politique à mettre en oeuvre.

 

Toujours est-il que personne ne remit en cause les options soutenues par Bernard Carpriau au nom de la LB. Pas même les IC…

 

En ces temps troublés où les fondamentaux de l’économie ont été plus que bousculés, on ne peut dès lors que se réjouir que, malgré l’annonce par certains cassandres du crash de nos finances, celles-ci soient toujours saines, que la dette soit non seulement stabilisée mais en diminution sans oublier l’essentiel à savoir le maintien de la fiscalité au niveau des années antérieures alors que les dépenses se sont, quant à elles, accrues au cours de ces dernières années.

 

D’où la gageure de présenter, année après année, un budget vérité qui permette à notre  commune de réaliser ses missions de base tout en poursuivant un ambitieux programme d’investissements qui ne compromette l’avenir de nos finances communales par des dépenses dispendieuses. Pourquoi bouder son bonheur ?  

07:57 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Très élogieux de M.Dupont pour M.Carpriau. Pour ma part j'ai demandé, le 29 janvier , par mail au comptable de la commune M.R.Wellens:
"En examinant les comptes 2007, dans l'actif ,organisme 01,Bijlage 1
II Materiele vast activa
 B. gebouwen en hun grond     221  le montant de 2006 est de 29.130.617,57 passe à 32.055.034,98 en 2007 soit plus de 10%
1) Sur quelle base est faite cette évaluation?
2) Peut-on avoir par immeuble les évaluations ?
3) Le prix de l'immobilier ayant fortement chuté en 2008, avez vous diminué ce montant en conséquence et sur quelle base?
4)Les immeubles sont-ils hypothéqués ou servant de garantie pour des prêts de la commune ?"
Evidemment toujours pas de réponse , j'ai travaillé dans une grosse entreprise, il y avait trois versions du bilan , une pour les actionnaires, une pour le fisc, une pour les syndicats, je crois que l'on peut faire dire ce que l'on veut à un bilan .

Donc ce ci remet en question la véracité du budget !!!!

Dans le compte rendu , je suis étonné que M.Dupont ne mentionne pas que pour le complexe Sibelgaz, au Zijp, le budget de 130.000 € a été approuvé ,  nous savons donc que les Wemmelois doivent contribuer pour plus de 10.000€ par mois, pour un bien qui depuis des années n'a aucune affectation !!!!
Aucun conseillier n'a jusqu'a présent dénoncé cela .

Signé Sacré VDB ,
http://wemmel-candide.skynetblogs.be/post/6793557/remarques-concernant-le-dernier-wemmel-info-f

Écrit par : Sacré VDB | 13/03/2009

Les commentaires sont fermés.