27/12/2008

L’annus horibilis de l’échevin de la mobilité

 

Décidemment, il ne se passe pas un conseil communal sans que la mobilité ne soit au centre de toutes les attentions ! Et pour cause puisqu’à l’ordre du jour du conseil de ce mois de décembre figurait en bonne place le nouveau dispositif de stationnement du Markt.

 

Conseil-décembre-08-7Enfin, me direz-vous ! Car le dossier n’est pas neuf…Le débat avait, en effet, été initié suite à une motion déposée par Didier Noltincx (LB-MR) au mois d’avril dernier. Plus de 6 mois ont ainsi été nécessaires à l’échevin de la mobilité pour étudier la question !

 

Certes, et j’en conviens, le dossier est sensible. Combiner les attentes légitimes des commerçants et de leurs clients qui souhaitent disposer d’un parking le plus près possible de leurs commerces avec l’intérêt général qui imposerait que la place retrouve sa fonction première et ne soit pas un parking géant à ciel ouvert relève de la quadrature du cercle. Mais fallait-il 6 mois pour dresser ce constat ?

 

C’est donc contraint et forcé que l’échevin IC de la mobilité est venu présenter le résultat de ses cogitations qui, soit dit en passant, constituait le premier dossier un peu sérieux depuis le début de son mandat.

 

Comme l’avait suggéré Didier Noltincx dans sa motion, il convenait, avant de trancher dans le vif, de consulter non seulement les riverains et les commerçants mais également les wemmelois quant aux futurs aménagements. Une enquête fut ainsi lancée via le Wemmel-Info du mois d’août dernier afin de recueillir votre avis.

 

Bien que 393 wemmelois avaient pris la peine d’y répondre, l’enquête était dès le départ biaisée puisque celle-ci ne reprenait pas l’ensemble des pistes émises par la Commission « Mobilité » qui s’était pourtant penchée sur la question.

 

Néanmoins, on peut retenir de ce sondage que les avis sont partagés sauf en ce qui concerne l’instauration d’un système de stationnement payant. Ce qui constitue un désaveu manifeste pour l’échevin IC de la mobilité qui, rappelons-le, avait suggéré cette formule au moment de se pencher sur le dossier…

 

Que retenir de cette enquête ? Que le maintien ou la suppression du parking sur l’ensemble de la place ou le choix d’une formule intermédiaire se tiennent dans un mouchoir de poche même si le statu quo sort légèrement gagnant avec 151 avis favorables. Ce qui fit dire aux représentants du Kartel WEMMEL que ceci ne pouvait être considéré comme une enquête publique et qu’un véritable processus de consultation aurait dû être mis en place. Ce à quoi, je ne peux absolument pas leur donner tort.

 

Conseil-décembre-08-1Pour finir, la tête de file des IC sortit du bois pour proposer une solution que l’on pourrait, a priori, qualifier d’« intermédiaire » même si, en définitive, il ne s’agit que d’un statu quo qui consiste à  organiser physiquement le parking en épis tout autour de la place afin d’éviter le parking au centre. Le tout couplé avec l’instauration d’une zone bleue de 2 heures.

 

Tout ça pour ça ! Si ce n’est qu’on nous annonce le placement de bordures pour délimiter les zones de parking…Or, rien ne dit que ces aménagements seront compatibles avec le marché du dimanche sans compter le risque de dénaturer l’esthétique de la place comme le souligna très justement Walter Van Steenkiste (Kartel WEMMEL). Mais de ça, la tête de file des IC n’en a cure.

 

La question de l’efficacité du dispositif dont l’objectif initial était d’éviter la présence de voitures « ventouses » fut également soulevée par Christian Andries (LB) qui n’hésita pas à mettre en doute la possibilité de contrôler le respect de la zone bleue dès lors que celle-ci ne figure plus parmi les infractions dont la police locale a la charge. Pour seule réponse, l’échevin IC de la mobilité précisa qu’il fera appel à Marcel Van Langenhove (LB), Bourgmestre, pour régler cette question. Bref, on n’est pas prêt de voir un quelconque contrôle… 

 

Autre sujet d’interrogations, fut la prise en compte de la place réservée aux personnes à mobilité réduite (PMR) qui disposent actuellement de places de parking totalement inadaptées car trop étroites et mal placées.

 

La tête de file des IC resta désespérément sourde et aveugle aux arguments développés tant par Marie-Françoise Govaere-Laurent (LB) que par Jacqueline Moreau (LB) qui ont pourtant tenté de le sensibiliser à cette situation. L’intéressé refusa tout geste en faveur des PMR de notre commune. Ceci n’étant pas en soit étonnant quand on sait toute la considération qu’il porte aux personnes atteintes d’un handicap physique ou médical au-delà d’en faire un sujet de moquerie à bon compte…

 

Autre question non sans importance, quelle sera l’addition pour le contribuable wemmelois car on peut se douter que ces « petits » aménagements ne seront pas gratuits ? Paradoxalement, l’échevin de la mobilité n’en toucha pas un mot !

 

Enfin, et comme le fit remarquer Jan Verhasselt (Kartel WEMMEL) qu’en est-il des autres parkings situés à proximité du Square Faymonville ou au haut de la Chaussée de Merchtem ? L’échevin IC annonça son intention de revenir prochainement sur cette question lors d’un prochain conseil…confirmant ainsi son absence de vision en matière de mobilité pour le centre de notre commune.

 

Or, pour ceux qui s’en souviennent encore, la conception du Markt intégrait non seulement une place mais également l’aménagement des parkings aux alentours qui furent d’ailleurs réalisés en premier au début des années 90 bien avant que la place prenne forme…A l’époque, il n’était pas question de transformer le Markt en un parking géant. Ce n’est qu’au fil du temps que les quelques voitures du départ ont grossi au point d’envahir complètement la place alors que le parking situé à proximité du commissariat de police avait justement été aménagé durant la législature 1994-2000 pour éviter une telle situation…mais il est vrai qu’à l’époque la tête de file des IC et ses amis étaient à cent mille lieux de Wemmel.

 

N’aborder que la question du Markt n’a donc guère de sens. Même la Commission « Mobilité » avait tenté d’avoir une vue globale de la situation en proposant une série de mesures pour l’ensemble de la zone concernée. Mais en vain, semble-t-il !

 

D’ailleurs, le malaise était perceptible dans le chef de Christelle Colier (IC-PS), qui préside également cette commission, et de Marie-Françoise Govaere-Laurent (LB), membre de ladite commission, qui au moment de passer au vote ont préféré s’abstenir à l’instar du Kartel WEMMEL tandis que leurs colistiers votèrent du bout des lèvres la proposition formulée par l’échevin de la mobilité…sachant qu’il faudra très certainement remettre l’ouvrage sur le métier. Faire et défaire n’est-ce pas toujours travailler ? Il était vraiment dit que 2008 fut l’annus horibilis de l’échevin de la mobilité !

09:11 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.