27/12/2008

Green Deal

 

Le sujet avait certes déjà été défloré le mois dernier au moment de se pencher sur la fiscalité qui sera en vigueur en 2009 même s’il devait encore formellement être adopté lors de ce dernier conseil de l’année mais il était dit que Wemmel serait en pointe en matière de fiscalité verte.

 

Conseil-octobre-08-2A l’initiative de Bernard Carpriau (LB-MR), une nouvelle taxe sur les parkings à ciel ouvert sera instaurée en lieu et place de la traditionnelle taxe sur les bureaux qui sera, quant à elle, supprimée.

 

A l’heure où l’on parle de la nécessité de mettre en œuvre un plan de relance économique, l’échevin des Finances n’est pas peu fier d’annoncer que dans le cadre du Pacte fiscal, conclu il y a quelques temps par notre commune, la pression fiscale pesant sur nos entreprises et commerçants diminuera d’un montant minimum de 2.500 euros. En cela, Wemmel est et restera attrayante pour attirer des entreprises sur le territoire de notre commune qui ne manqueront pas de créer de l’emploi.

 

Mais toute médaille a son revers. Si l’emploi créé est au bénéfice de tous, les charges sont par contre assumées exclusivement par les wemmelois notamment en ce qui concerne les problèmes de mobilité aux alentours du zoning Heide, de la rue des Nerviens ou de la rue Meyskens.

 

Partant du constat que le nombre d’emplois créés à Wemmel n’a pas un lien direct sur le taux de chômage des wemmelois, Bernard Carpriau suggère de favoriser l’emploi des wemmelois qui peuvent aisément opter pour un autre mode de déplacement que la voiture pour se rendre sur leur lieu de travail tout en faisant contribuer les entreprises présentes sur notre territoire aux charges qu’elles génèrent sans pour autant pénaliser leur développement.

 

En outre, on ne peut perdre de vue que la création de zones de parking constitue un gaspillage de l’espace encore disponible en terme d’aménagement du territoire au regard de la rareté encore disponible pour accueillir du logement sans oublier que toute surface bâtie ou asphaltée réduit encore un peu plus l’absorption naturelle des eaux de pluies.

 

D’où la proposition de Bernard Carpriau d’instaurer une taxe sur les parkings à ciel ouvert modulée en fonction du caractère durable ou non de leur aménagement. Autrement dit, les parkings permettant l’absorption naturelle des eaux de pluies pourront bénéficier d’un tarif réduit.

 

Adoptée à l’unanimité, celle-ci s’inscrit dans une réelle stratégie de développement durable. Comme quoi, n’est pas écolo celui que l’on croit…

09:07 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.