08/12/2008

Mais où est passé l'échevin de la mobilité ?

 

Visiblement nos mandataires figurent parmi les fidèles lecteurs de « Wemmel en clair ». Du moins, c’est la conclusion que l’on peut tirer à voir le fou rire quasi général qui s’est installé lorsque l’échevin IC de la mobilité prit la parole pour présenter ses 3 points inscrits à l’ordre du jour du conseil d’octobre en matière de mobilité.

 

E pour cause, puisque celui-ci proposa de poser une ligne jaune devant le 50 du Winkel, d’adapter le sens unique instauré pour les cyclistes lorsque la piste cyclable verra le jour à la rue Bruyndonckx sans oublier la création d’un emplacement pour PMR à la rue Meyskens.

 

C’est non sans une pointe d’autodérision, tout à son honneur mais toute relative, que la tête de file des IC insista pour dire qu’il s’agissait de points « importants » afin de ne pas laisser le soin à d’autres de le dire ! Tellement important que Bernard Carpriau (LB-MR) n’hésita pas à s’enquérir de la largeur de la ligne jaune auprès de l’intéressé avec un fou rire général à la clef.

 

Tout irait bien évidemment dans le meilleur des mondes s’il n’y avait pas d’autres dossiers qui mériteraient d’être pris au sérieux lorsque l’on assume la fonction d’échevin de la mobilité. C’est, en tout cas, le sens à donner à l’intervention de son colistier Robert Delille (Ecolo) dans le cadre du débat concernant l’élargissement du ring.

 

En l’absence de toute réaction de la tête de file des IC au collège ayant en plus la mobilité dans ses attributions, Robert Delille fut ainsi contraint de déposer une motion relative à l’élargissement du ring afin que Wemmel fasse enfin entendre sa voix dans ce dossier non pour faire obstruction au projet mais bien pour tenter de l’améliorer.

 

Pour ce faire, le conseiller communal Ecolo estime, à juste titre, qu’il est indispensable de compléter l’étude d’incidences réalisée en 1999 par toute une série de points à l’époque négligés. C’est ainsi qu’il conviendrait de demander à la Région flamande de prendre en compte non seulement l’augmentation de trafic mais également d’intégrer une vision du ring à long terme tant au niveau de la mobilité que de la qualité de l’air. Les impacts sur la mobilité à Wemmel devraient être également pris en compte comme d’ailleurs la question des nuisances sonores ou les conséquences à l’égard des réserves naturelles situées à proximité du ring. La création du RER mériterait d’être un élément qu’on ne peut éluder tout comme la problématique du transport en général.

 

On aurait bien évidemment pu s’attendre à ce que l’échevin IC de la mobilité soutienne l’initiative de son colistier ou à tout moins le félicite pour la qualité de sa motion mais il n’en fut rien. Pire, ce dernier ne s’exprima même pas. Pas un mot ! Aucune réaction ! Bref, l’apathie la plus complète.

 

Au regard de l’enjeu que constitue l’élargissement du ring pour Wemmel, j’aurais aimé pouvoir vous dire que l’intéressé avait pris le dossier à bras le corps et vous faire part de ses initiatives pour défendre notre commune. Mais voilà, il faut bien se rendre à l’évidence, rien n’a été fait !

 

C’est finalement l’échevin flamand de l’environnement, Herman Vander Voorde (Kartel WEMMEL), qui prit la peine de répondre à Robert Delille en apportant une précision de taille et qui vaut son pesant d’or : une nouvelle étude d’incidences devrait bel et bien être refaite pour le tronçon Zaventem – Grand-Bigard mais pour ce faire il faut un accord entre la Région bruxelloise et la Région flamande qui aux dires de l’intéressé ne pourra certainement pas être trouvé d’ici les élections régionales de juin 2009.

 

Dans la meilleure hypothèse, ce n’est pas avant 2010 que l’on peut espérer le démarrage de l’étude d’incidences qui ne pourra faire l’impasse sur l’impact en matière de pollution. On estime qu’une telle étude devrait prendre au minimum 5 ans avant de pouvoir rédiger les cahiers des charges nécessaires à la réalisation des travaux. Au bas mot, le dossier prendra au minimum 10 ans de retard ! D’ici là, c’est le statu quo qui prévaudra avec son lot de nuisances pour notre commune.

 

Une fois n’est pas coutume, c’est à l’unanimité que le conseil décida d’adresser un courrier à la Région flamande faisant part des griefs soulevés par Robert Delille dans le cadre de sa motion. Mais où est donc passé l’échevin IC de la mobilité ?

22:33 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.