02/12/2008

Non possumus !

 

A l’ordre du jour du conseil du mois d’octobre figurait également le budget 2009 de la fabrique d’église Saint-Englebert.

 

Si d’ordinaire ce genre de dossier relève plus de la forme, c’est évidemment sans compter le néo-wemmelois Roberto Gallucio (IC-PS) qui souhaita intervenir à ce sujet afin de justifier son vote.

 

Comme quoi l’intéressé semble être un lecteur assidu de Wemmel en clair – ce dont je l’en remercie – puisque celui-ci ne s’est pas contenté, comme à son habitude, de voter contre mais a tenu à éclairer le conseil quant aux motivations qui le guident.

 

D’emblée, Roberto Gallucio a tenu à préciser que son point de vue n’est pas à mettre sur le compte d’une affirmation de ses convictions philosophiques même si un débat sur la scission entre l’église et l’état mériterait, selon lui, d’être mené.

 

Par contre son vote doit être vu dans le prolongement de l’action de certains conseillers communaux d’Auderghem, d’Etterbeek et d’autres communes bruxelloises qui s’opposent au financement par leur commune du culte catholique romain.

 

Pour l’intéressé le manque de transparence de ces « institutions de droit public » (sic !) que sont les fabriques et le fait que celles-ci échappent à tout contrôle justifient amplement de voter contre tout budget de fabrique surtout lorsque le pouvoir communal est amené à combler le déficit ou à intervenir dans le financement de bâtiments privés et pire encore si la commune devait prendre en charge le vin de messe ou les habits du prêtre. Soit !

 

Néanmoins, et depuis sa dernière intervention lors du conseil de septembre, saluons la conversion de l’intéressé dans le sens où il ne souhaite plus directement s’opposer pour affirmer ses convictions philosophiques mais désire désormais porter le débat au niveau du fonctionnement des fabriques. Pourquoi pas ! Même si cela fait un peu penser au supporter d’Anderlecht qui a beaucoup de mal à encadrer le Standard, et qui ne s’en cache pas d’ailleurs, et qui subitement viendrait à discourir sur le fonctionnement interne du Standard pour arriver à la conclusion qu’Anderlecht est bel et bien le numéro 1 en Belgique. Marrant, non ? 

 

Personnellement, et quoi que puisse en penser l’intéressé, je n’ai aucune position tranchée quant au financement des cultes. Néanmoins, je dois bien constater que sa revendication de « maintenir dans le cadre privé tous événements attachés aux croyances et aux cultes » est loin d’avoir été entendue, ni par ses amis socialistes ni par l’ensemble des autres partis démocratiques, lorsqu’il s’est agi d’adopter au niveau fédéral la loi du 21 juin 2002 relative au Conseil central des Communautés philosophiques non confessionnelles de Belgique, aux délégués et aux établissements chargés de la gestion des intérêts matériels et financiers des communautés philosophiques non confessionnelles reconnues qui prévoit le financement des Centres d’Action Laïque en se référant en de nombreux points au Décret impérial relatif aux fabriques d’églises.

 

Doit-on considérer que l’intéressé s’oppose également au financement public des communautés philosophiques non confessionnelles comme il met tant d’ardeur à remettre en cause le financement des communautés philosophiques confessionnelles ?

 

A raison de 2 budgets et de 2 comptes de fabrique par an, je ne doute pas qu’on en sache plus prochainement ! A suivre…

22:11 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.