20/10/2008

L'échevin de la mobilité existe, je l'ai rencontré !

 

Les esprits sont déjà braqués sur le conseil de ce mois d'octobre, mais je m’en voudrais de ne pas revenir sur la reprise par la Région flamande de la route provinciale Wemmel – Merchtem, qui va du Windberg à la chaussée de Bruxelles en passant par le Kaasmarkt et l’avenue Docteur Follet. Cette reprise passa, en effet, totalement inaperçue au conseil du mois d’août mais qui n’en n’est pas moins emblématique de l’apathie de l’échevin de la mobilité.

 

Certes, on m’objectera que la tête de file des IC ne vient pas les bras ballants au conseil puisqu’il proposa lors de ce conseil de transformer l’avenue des quatre vents en une rue réservée aux enfants. Mais à moins de 4 jours de la rentrée scolaire on peut se poser la question de l’utilité d’une telle mesure qui n’est en outre que temporaire et devra être renouvelée l’été prochain ! Sans compter qu’à la question de savoir combien d’enfants habitaient ce quartier, l’homme fut dans l’impossibilité d’y répondre…A quoi bon me direz-vous puisque de toute façon cela ne mange pas de pain et n’aura aucun effet !

 

Je ne peux bien évidemment pas vous donner tort puisque l’avenue des quatre vents n’est qu’une boucle sans issue aux confins de Wemmel. Alors qu’elle soit interdite ou non aux voitures étrangères au quartier ou pas, cela ne change pas grand-chose à la vie de ses habitants ni des wemmelois d’ailleurs. Quand je vous disais que cela ne mange pas de pain…

 

Par contre, l’avis que la commune doit rendre au gouvernement flamand concernant le transfert de la route provinciale n’est pas à prendre à la légère puisqu’il s’agit ni plus ni moins que d’encadrer la transformation d’une route provinciale en une nationale avec tout ce que cela comporte notamment en termes de nuisances et d’inconfort pour les riverains.

 

Or, j’ai beau eu tendre l’oreille lors du conseil du mois d’août dernier mais l’échevin resta désespérément muet. Pas un mot pour présenter le projet. Pas un mot pour conditionner le transfert à l’aménagement de trottoirs tout le long de cet axe de circulation qui n’en comporte pas à la hauteur de la maison communale. Pas un mot pour solliciter la réfection de la piste cyclable qui n’a de cyclable que le nom. Pas un mot pour renforcer la sécurité des piétons et des usagers faibles. Bref, rien ! Nada ! Niets ! Bulle !

 

Heureusement que Bernard Carpriau (LB-MR) proposa, en tant que président du conseil, de conditionner ce transfert à la reprise de la chaussée Romaine par la Région flamande sans quoi les wemmelois allaient une fois de plus être les victimes d’un marché de dupe !

 

Autre dossier où l’échevin de la mobilité ne fit pas preuve d’un dynamisme certain fut celui du Markt. On se souvient que celui-ci avait été mis en avant par Didier Noltincx (LB-MR) à l’occasion d’une motion déposée par l’intéressé sollicitant des mesures pour mettre fin à l’anarchie au Markt.

 

Et que dire des projets d’élargissement du ring proposés par la Région flamande ? Rien ! Telle fut la réponse affligeante de l’échevin de la mobilité à la question posée par Tony Stevaert (Kartel WEMMEL) quant à la participation de notre commune à l’enquête publique menée par la région flamande. Une véritable capitulation en rase campagne !

 

Pourtant l’affaire n’avait pas trop mal commencé puisque Robert Delille sous la bannière Ecolo, et non pas IC (tient voilà très certainement un futur candidat aux régionales de 2009), dénonça non sans succès le fait que les documents soumis à l’enquête publique n’étaient disponibles qu’en néerlandais alors qu’une version française devait être mise à disposition du public sans compter que la période des vacances n’est guère propice à l’examen d’un document particulièrement fastidieux.

 

Personnellement, je pensais que l’échevin de la mobilité allait dans la foulée, et sur les pas d’Hervé Doyen (cdH), Bourgmestre de Jette, si pas dénoncer le projet à tout le moins relayer les préoccupations légitimes des wemmelois qui depuis des années réclament à corps et à cris des mesures pour endiguer les nuisances sonores occasionnées par le ring sans oublier la question des eaux de pluies qui viennent obstruer nos égouts en cas de fortes pluies et occasionnent des inondations comme cela fut le cas en 2005.

 

Eh bien, une fois de plus, de réaction il n’en fut point question ! L’apathie la plus complète ! La commission mobilité ne fut même pas saisie du sujet. Aucun point à ce sujet ne fut inscrit au conseil communal. Aucune motion ne fut présentée. Pas même une présentation aux conseillers communaux. Bref, rien ! Juste une sortie dans la DH du samedi 27 septembre pour annoncer la construction d’une bretelle à l’emplacement où vient d’être construit le nouveau parking du bowling et d’une réunion de concertation avec la région flamande qui n’aura pas lieu avant la fin de l’année…Peu de choses au regard des enjeux pour notre commune.

 

Est-ce à dire que le projet proposé par la région flamande est négatif et doit être combattu à tout prix ? A mon sens, non puisqu’il prévoit de séparer la circulation internationale de la circulation considérée comme plus locale qui emprunte le ring pour se déplacer dans et autour de Bruxelles. Celle-ci devrait disposer à terme de deux bandes de circulation dévolues rien qu’à ce type de déplacement ainsi que de meilleures connexions grâce à l’aménagement et au réaménagement des entrées et sorties.

 

Sans préjugé de ce qui sera réellement mis en œuvre, on peut espérer que ces divers aménagements amélioreront la mobilité au quotidien dans notre commune. Par contre, la problématique des nuisances sonores reste entière sans oublier qu’un élargissement ne sera pas sans conséquence pour les habitants de l’avenue Reine Astrid qui risquent d’être exproprié dans l’aventure.

 

Toujours est-il que notre commune n’a pas eu droit au chapitre dans ce dossier. S’il est vrai que l’enquête en cours ne concerne pas directement le tronçon passant par Wemmel, il n’en reste pas moins que la Région flamande ne semble pas disposée à organiser une étude d’incidence dans le futur en se réfugiant derrière une étude réalisée en 1999 ! Et pourtant, le projet proposé n’a plus grand-chose à voir avec qui avait été imaginé à l’époque.

 

On était donc légitiment en droit d’attendre que l’échevin de la mobilité prenne le dossier à bras le corps et remue ciel et terre pour faire entendre la voix des wemmelois, mais je dois bien constater qu’il n’en fut rien ! L’intéressé concentrant, semble-t-il, son action sur la création de quelques lignes blanches et la pose de panneaux encombrant encore un peu plus nos trottoirs.

 

Au point que je m’en étais ouvert auprès de certains responsables IC qui devaient bien acquiescer que notre commune ne disposait pas d’un véritable échevin de la mobilité mais bien de la circulation locale ! Et encore…

 

Peut-être est-ce la raison pour laquelle la DH annonçait récemment le dépôt d’une motion par le groupe IC pour le prochain conseil communal du mois d’octobre. Oui ! Vous avez bien lu. Ce n’est pas l’échevin de la mobilité mais le groupe IC qui tente de sauver la mise de « son » échevin qui a été dans l’incapacité de formuler en 3 mois une position à faire avaliser par le conseil.

 

D’ailleurs l’article de Ludivine Nolf ne dit pas autre chose en précisant que « c’est la dernière possibilité avant l’expiration du délai, car l’enquête se clôture le 6 novembre, signale le groupe IC qui tient bel et bien à réagir quant aux conséquences que provoquera ce projet d’extension du Ring 0, tant sur le plan de la mobilité que sur le plan environnemental pour les habitants de Wemmel ». Comme vous l’aurez remarqué, c’est le « bel et bien à réagir » qui a en dit long sur l’apathie de la tête de file des IC au Collège.

 

S’inspirant de la motion adoptée par Wezembeek-Oppem, les IC souhaitent qu’une étude d’incidence soit réalisée quant aux répercussions à long terme du projet notamment en ce qui concerne les nuisances environnementales pour les communes situées le long du ring, les  conséquences pour le trafic interne, l’analyse de l’augmentation de la capacité routière.

 

Comme quoi, la question de l’élargissement n’est pas un « petit » dossier ! Heureusement, l’échevin de la mobilité existe, je l’ai rencontré !

07:33 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |