05/03/2008

En direct du conseil communal

 

Glacial ! En un mot comme en cent, c’est bien le qualificatif qui illustre à merveille l’ambiance du conseil communal de ce mois de janvier. Quoi de plus normal me direz-vous pour une fin de mois de janvier. Contraint de garder leurs vestes et écharpes, nos conseillers n’ont pourtant pas hésité à faire durer le plaisir jusqu’à près de 23h00 malgré l’absence de chauffage dans la salle du conseil. Les optimistes se réjouiront de l’effort que nos édiles ont accompli pour lutter contre le réchauffement climatique. Voilà au moins une première application concrète de la motion proposée au conseil du mois de juin par Robert Delille (IC-Ecolo) en vue de faire participer notre commune à l’effort global pour atteindre les normes de Kyoto !

 

Au-delà de cette anecdote, les choses n’avaient pourtant pas mal commencé. Passée l’annonce de la démission de Julie Briclet (LB) partie rejoindre des cieux plus cléments, Nathalie Dewell (LB) fit son entrée au conseil en tant que suppléante. Nul doute que cette juriste de formation permettra de renforcer les rangs de la LB au sein desquels un certain flottement régna au moment de désigner ses représentants au sein de l’ASBL Wemmel Sport et du conseil de gestion de la bibliothèque.

 

Pour preuve, le nombre de candidats de la LB qui avaient posés leurs candidatures pour pourvoir au remplacement de Julie Briclet à ces deux postes alors qu’il s’agissait de mandats dévolus à la LB. Le retrait par Fernande Van Cauwemberg (LB) de sa candidature pour raisons « personnelles » n’est pas sans poser question. Sans oublier  l’intervention peu à propos de Louis Belgrado (LB) en faveur de sa colistière Jacqueline Moreau (LB) rappelant que les autres candidats, dont Marie-Françoise Govaere-Laurent (LB), avaient eux commis le pécher capital d’avoir voté en défaveur du plan d’action sportif proposé par Walter Van Steenkist (Kartel WEMMEL) lors du conseil de décembre dernier.

 

Résultat des courses : Marie-Françoise Govaere-Laurent (LB) représentera bel et bien la LB au sein de l’ASBL Wemmel Sport ainsi qu’au Comité de gestion de la Bibliothèque. La désignation de Roberto Gallucio (IC-PS) à l’assemblée générale de l’ASBL Pro Humanitate passa de son côté comme une lettre à la poste.

 

Autre flottement, la composition de la GECORO (commission communale consultative de l’aménagement du territoire) qui ne vit aucun candidat estampillé LB désigné alors que d’autres candidats proches du Kartel WEMMEL ou des IC sont parvenus à rassembler les suffrages nécessaires pour siéger au sein de cet organe consultatif qui jouera à l’avenir un rôle capital dans le développement territorial de notre commune notamment lors de l’adoption du plan communal d’aménagement du territoire. Etrange coïncidence…

 

Glacial fut également l’accueil réservé par les IC et les francophones de la LB à la proposition de nouer une coopération avec Vilvorde pour désigner un médiateur chargé d’infliger des sanctions administratives aux jeunes de 16 à 18 ans au point que le dossier fut ajourné sine die à la demande de Bernard Carpriau (LB-MR) pour complément d’information quant à la nécessité de disposer d’un médiateur bilingue ou non. Avec au passage un échange de vues plutôt musclé entre Marcel Van Langenhove (LB) et Eugène Verbist (IC) sur le sujet qui amena ce dernier a avoué qu’il n’avait pas lu le dossier…

 

Les différents travaux à la salle de gym (20.000 euros), le renouvellement des sanitaires de l’école flamande (71.000 euros) ne suscitèrent par contre guère de débats à l’inverse des travaux prévus aux toilettes de l’école francophone (174.500 euros) maternelle et primaire qui permis à l’élu du VB de voter contre et à Jan Verhasselt (Kartel WEMMEL) de s’abstenir. Robert Delille (IC-Ecolo) contesta de son côté la procédure suivie en matière de marchés publics pour renouveler les toilettes de la maison communale. Celui-ci regretta le choix d’une procédure négociée alors qu’un appel d’offres aurait, selon l’intéressé, permis de décrocher de meilleurs prix. Soit, c’est ce que nous enseigne la théorie des marchés publics mais la réalité est malheureusement parfois toute autre. Sait-on que les pouvoirs publics payent 1 fois et demi plus que ce qu’aurait payé un particulier pour le même type de travaux ? Alors parler de concurrence…

 

Unanimité par contre pour la réalisation d’une étude afin de restaurer le mur de soutènement de l’église Saint-Servais. A la demande expresse de Roberto Gallucio (IC-PS), je tiens à souligner que ce dernier a voté en faveur d’une telle étude. Es-ce à l’idée de désigner un grand architecte ou de gagner son paradis toujours est-il que la réfection de ce mur en voie d’éboulement ne semble pas lui poser de problème philosophique. Voilà qui est dit !

 

Autre débat fut l’adaptation du règlement de circulation pour tenter de résoudre les problèmes de sécurité routière engendrés par les modifications proposées par Louis Coen, ancien échevin PS de la mobilité, au carrefour de l’avenue Neerhof et du Chemin des cavaliers. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, voilà l’adage de notre ancien échevin de la mobilité et repris par l’actuel échevin de la mobilité. Alors que ce carrefour ne présentait aucun danger, on a réussit en moins de deux ans à créer un véritable point noir…Comprenne qui pourra ! Sauf le contribuable wemmelois qui se voit encore sollicité pour aménager un carrefour qui ne posait pas problème…

 

Enfin, la séance se termina par une interpellation plus que douteuse de l’élu du VB qui fit écho aux  photos transmises par des voisins bien intentionnés de Roger Mertens (IC). L’échevin de la mobilité aurait été pris en flagrant délit de parquer sa voiture en contravention du Code de la route…Rapidement recadré par le Président du conseil, Bernard Carpriau (LB-MR), l’élu du VB fut prié d’en revenir à ce qui a trait à la politique communale…Au moins on aura appris aux dires de Roger Mertens (IC) qu’il avait une belle voiture ! C’est déjà ça de pris.

08:04 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.