28/01/2008

Il y a un an déjà...

 

Souvenez-vous, il y a un an l’incertitude planait sur notre commune. Qui serait le futur bourgmestre ? Marcel Van Langenhove ? Christian Andries ? Bernard Carpriau ? Roger Mertens ? Un francophone, un flamand ? Un membre de la LB ou des IC ou du Kartel WEMMEL ?

 

Passé le temps des élections dominé par une campagne on ne peut plus animée où l’on vit poindre une liste « francophone » regroupant le PS, le FDF, Ecolo et des membres du cdH sous la bannière « IC », la Liste du Bourgmestre accusait le coup suite à la perte de sa majorité absolue qu’elle détenait pourtant depuis plus de 40 ans.

 

L’arithmétique électorale n’avait pas non plus facilité les choses, en ne permettant pas de dégager une majorité soit entre francophones de la LB et des IC, soit entre flamands de la LB et du Kartel WEMMEL. Aucune solution n’était satisfaisante pour les uns et les autres…

 

En effet, comment dégager une majorité entre des groupes à ce point opposés ? Comment allier la LB et le Kartel WEMMEL qui se sont livrés la guerre pendant des années ? Comment rabibocher la LB et les IC qui ont fait sécession pour tenter de damer le pion aux francophones restés fidèles à la LB ? Comment rencontrer ambition personnelle et légitimité démocratique ? Comment faire en sorte que l’électeur wemmelois ne se sente pas floué ?

 

Voilà autant de défis qui ont animé Wemmel pendant quelques semaines avec des rebondissements fracassants qui plongeaient chaque fois un peu plus Wemmel dans une crise politique inextricable. 

 

Je m’en voudrais de reprendre l’édito du Wemmel Info de novembre dernier mais celui-ci fait admirablement le point sur la question que je ne résiste pas à la tentation d’en citer quelques extraits.

 

« Des résultats très surprenants ont cédé la place à des négociations difficiles, des informations vraies ou fausses diffusées par les médias, une partie de chaises musicales entre conseillers communaux, le partage du mandat du bourgmestre et l’inquiétude des habitants. Et pourtant…Quand on regarde objectivement le travail du Collège des Bourgmestre et Echevins et du Conseil communal au cours des neufs mois écoulés, le bilan de cette équipe politique « sur mesure » (c’est-à-dire une majorité alternative au vote à défaut d’un majorité simple) est très positif ».

 

Tiens ! Est-ce que cela ne vous fait pas penser à quelque chose ? A dire vrai, on a presque l’impression de parler de la coalition orange-bleue qui a tant défrayé la chronique. Et pour cause, à y regarder de plus près, Wemmel ressemble étrangement à une coalition « orange-bleue ». Un collège composé d’un représentant du CD&V qui ne fait pas mystère de ses convictions communautaires, d’un représentant du MR et du VLD, d’un cdH qui fut un temps remplacé par un PS et de quelques personnalités atypiques, il ne manque plus au tableau que la Villa Beverbos se transforme en Val Duchesse et nous voici plongés dans les affres du Fédéral !

 

Certes, on ne parle pas de gouvernement intérimaire mais notre commune n’est pas pour autant dirigée par une majorité mais au coup par coup en fonction des dossiers en présence…Est-ce grave ? Non ! Chaque dossier donne lieu à des discussions sans qu’il soit acquis que celui-ci soit soutenu par une majorité de conseillers. Jamais, les conseillers communaux n’ont eu autant de poids que jusqu’à maintenant ! En tant que démocrate, je ne peux que m’en réjouir ! A eux d’en faire bon usage…

 

07:36 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.