09/01/2008

Le retour de Don Camillo

 

Conseil-nov-07-14Visiblement Roberto Gallucio (IC-PS) a un réel problème avec tout ce qui touche de près ou de loin le monde chrétien et plus particulièrement le culte catholique. A tel point que lui et sa colistière, Christelle Collier (IC-PS) qui a pourtant fait ses classes au Collège Saint-Pierre à Jette, ont souhaité marqué leur « ouverture » et leur « tolérance » en s’opposant à l’adoption des budgets des fabriques d’églises de Saint-Engelbert et de Saint-Servais…Belle démonstration d’un anti-cléricalisme primaire dont j’ai du mal à percevoir le but si ce n’est de s’afficher comme étant en pointe d’un combat d’un autre siècle et vain puisque légalement les communes sont tenues de participer au financement des cultes…N’est-ce pas le PS qui souhaite lutter contre toutes les discriminations ?      

08:22 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Je vois que la bêtise humaine a toujours cours parmi les intolérants religieux rabiques. Dommage. Il n'y a jamais eu d'agression, de combat religieux mais simplement l'expression d'un choix philosophique. Quand on n'a pas l'intelligence de comprendre ça... Même la presse flamande l'a compris.

Écrit par : Roberto GALLUCCIO | 11/01/2008

Je suis heureux de constater que Monsieur Gallucio confirme bel et bien que son vote est l'expression d'un "choix philosophique".

A l'inverse de ce qu'il semble affirmer, la presse flamande n'a pas manqué de relever son "choix philosophique". Or, on ne peut dire qu'elle mène un combat "religieux" et soit composée d' "intolérants religieux rabiques"...

Soulignons que le vote d'un budget de fabrique n'implique nullement de partager les options philosophiques de ce culte.

En effet et conformément au décret flamand du 7 mai 2004 relatif à l'organisation matérielle et au fonctionnement des cultes reconnus, le conseil communal est tenu d'examiner les budgets et comptes des fabriques d'églises du culte catholique romain mais également des cultes protestant, anglican et israélite ainsi que des cultes orthodoxe et islamique. Ni plus, ni moins !

A suivre Roberto Gallucio chaque conseiller communal serait amené à voter contre le budget du culte qui ne réflète pas ses options philosophiques. Un conseiller communal musulman devrait ainsi voter contre le budget d'une fabrique d'église relevant du culte catholique romain...et vice versa !

Par sa prise de position, Roberto Gallucio a souhaité clairement exprimer son opposition au culte catholique romain au nom de "l'expression d'un choix philosophique".

Le rejet de l'autre pour des motifs liès à sa couleur de peau, à la langue qu'il parle, à ses origines ou par rapport à ses convictions religieuses tombe sous le coup de la loi anti-discrimination. Stigmatiser un culte également...Même cela le PS l'a compris lorsqu'il a voté au niveau fédéral la loi visant à lutter contre toutes les formes de discriminations !

Écrit par : Frédéric Dupont | 11/01/2008

Quel amalgame scandaleux et encore une fois tendancieux. Je ne mène aucun combat, je n'exprime aucun geste raciste, je n'oblige personne à me suivre, je ne vise pas particulièrement la religion chrétienne apostolique et romain. A travers ce vote, je propose ce que tout bon démocrate peut comprendre, c'est à dire la séparation entre l'église et l'Etat. Trève de polémique. Monsieur Dupont, méfiez-vous des amalgames dangereux, je pourrais porter plainte pour diffamation pour vos propos outrageant et particulièrement ridicule. Je n'attaque pas votre bêtise. Cela ne sert à rien!

Écrit par : Roberto GALLUCCIO | 15/01/2008

Les commentaires sont fermés.